S’abonner
[mc4wp_form id="21"]

COMMENT J’AI ATTEINT LE MILLION D’ÉCOUTES ?

1er décembre 2019

LA GENÈSE :
Octobre 2018 : Je décide de quitter le poste très prisé de “Directrice événementielle” du Guide Michelin. Grandes conditions, beau salaire, le job rêvé si on aime les grands groupes, les comptes à rendre et la politique.
C’était mon dixième job depuis mon diplôme de droit + Ecole de commerce (Licence Assas + Audencia).

J’étais passée par des postes dans des belles boites (M6, Publicis, Groupon, NRJ), j’avais
monté ma boite (Eat Your Box ), revendu ma boite ( à Reworld Media #holdup), gagné un concours pour être animatrice sur la matinale de Ouï fm (j’en ai encore des cernes), et j’accédais enfin à ce poste dont tout le monde rêve parce que “tu dois te faire tous les restaurants étoilés, non ?”. Non. “Parce que toi qui bosse chez Renault tu as un garage rempli de voitures ?” Non. #idéereçue.
Mais oui c’était un job génial. Et puis la direction a changé.

– Montre nous ta strat’ Pénélope!
Je leur fais une présentation aux petits oignons.
On va tout reprendre à zéro.
– Ca fait 7 mois et demi que je travaille dessus !
– La direction a changé. Les objectifs changent.
Je n’ai pas réfléchi. Je n’ai pas eu le temps de réfléchir.
J’ai sur-réagi, j’ai explosé, j’ai dit :
– “Je crois que vous n’avez pas besoin de quelqu’un comme moi. Je crois que je n’ai pas envie d’être là non plus.”
Une rupture réciproque (pour une fois !).

Sans le savoir je venais de faire la meilleure chose qui puisse m’arriver : me préserver d’un burn-out imminent, et ne plus faire comme il parait qu’il faut faire.
J’étais soulagée. Mais perdue. J’étais libre. Mais trop libre.
Je déjeune avec un ami, Bruno Vinay, qui fait aussi office de mentor et de partenaire de running le dimanche matin qui, me voyant arriver les cheveux sales, mal fagotée et le la mine grise me dit :
– Pénélope, il te faut un projet, des perspectives.

– Je ne suis pas adaptée à l’entreprise, Bruno.
– Créé ton entreprise.
– Je l’ai déjà fait. On était deux. Je ne veux pas monter une boite seule.
– Pourquoi ?
– Parce que c’est perdu d’avance.
– Alors crée ta marque !
– De quoi ?
– Ta marque. Pénélope Boeuf.
– Hahahahahahahhahahahhahahahahahhaha
– Tu es un produit Pénélope. Tu as déjà le nom. Un nom pareil ça ne s’invente pas. Tu as une voix. Tu as un sens business. Tu racontes des histoires mieux que personne. Lance toi dans le podcast !
– C’est quoi un podcast ?
– Du contenu audio que tu crées toi même et que tu postes sur internet.
– Ah marrant ! Et je raconte quoi ?
– Tu vas trouver.

LES PREMIERS PAS :
Je vais place de Clichy Chez StarMusic. Ils ont 6 magasins les uns à cotés des autres (je ne sais toujours pas évaluer si c’est judicieux en terme de parcours client).

Je passe de store en store pour essayer de comprendre de quoi j’ai besoin. J’en ressors 1000€ plus tard, lessivée.
Je suis équipée pour faire mon studio de narration audio chez moi. Il ne me reste plus qu’à demander à mon propriétaire d’insonoriser mon appartement, de me rajouter 10m2 et de m’acheter un bureau.
Je suis tellement excitée que je ne prends pas le temps de faire tout ça. Je me lance dans mon salon côté cour bruyante, avec mon micro sur ma table basse qui me sert accessoirement aussi de set de table et mes mètres carrés inchangés.
J’ouvre un word.
Et la je découvre le syndrome de la white card (toujours plus impactant en anglais) aka la carte blanche. J’ai le choix pour la première fois de ma vie de choisir ce que je vais dire, comment je vais le dire, à qui je veux le dire.
La carte blanche m’angoisse. Pire qu’une omelette blanche quand on est au régime. Quelqu’un peut il me donner un thème ? un cadre ? Une direction ? Un sujet ? Non. Bien sur que non. J’ai fait le choix d’être seule. Je n’ai pas d’autre issue que d’assumer.
Je ferme les yeux. C’est le trou noir.

Je réouvre les yeux. Je tape :
L’.A.R.N.A.Q.U.E
Cette putain de vie est une arnaque. Il faut se battre tout le temps, pour tout, essayer de trouver sa place, faire des choix sans savoir s’ils sont bons, réagir…
Non. Mais non. La vie n’est pas une arnaque.
Nous sommes notre propre arnaque. Nous seuls pouvons changer les choses en décidant, en faisant des choix, en s’affranchissant du regard des autres. Juste en s’écoutant. Juste, juste, elle est marrante !
Oui juste en s’écoutant !

Qui n’a jamais dit : “Si je m’écoutais, …. ! ”
Qu’est ce qui nous empêche de le faire ? A part le regard qu’on croit que les autres ont sur nous ?
Et j’écris cette histoire (#EP1.Le Paradis Perdu) où j’ai donné à une copine ma place dans une école d’art de renom. Parce que j’avais peur. De quoi ? Allez savoir …
Et pendant qu’elle imaginait, racontait des histoires et créait, j’ai fait du droit (sans jamais comprendre l’intérêt de commenter un arrêt de la cour de cassation puisque les faits sont toujours très bien expliqués).
L’épisode fait 5 minutes, sous forme de chronique rythmée, jingle + teaser + habillage + gimmick pour créer un repère pour les auditeurs.

LES PREMIERS RETOURS :
Mes dix années en marketing n’ont pas servies à rien. Evidemment qu’il faut faire tester son produit avant le lancer.

– C’est chouette Pénélope, mais ça sert à quoi ?
– Pourquoi ça devrait servir à quelque chose ?
– Pour gagner de l’argent, non ?
– Pas tout de suite.
– Mais tu ne comptes pas monétiser ?
– Non. Je vais pondre du contenu, du contenu, du contenu.
– C’est beau le contenu Pénélope mais si tu n’as pas de business modèle, ton contenu ne sert à rien…
– Et si je n’ai pas de contenu, je ne serais jamais visible et ne pourrais jamais monétiser.
– Tu es certaine que les histoires que tu vas raconter vont intéresser les gens ? Tu es inconnue au bataillon, tout le monde s’en fout.

J’entends ce qu’on me dit. Alors, je pars recueillir d’autres avis auprès de professionnels de la radio.
– Pénélope, tu as une belle énergie mais tu fais toutes les erreurs du podcast. Tu ne suis aucune règle.
– Ah bon? Il y a des règles ? Je ne suis pas au courant ! Quelles sont-elles ?
– Un podcast c’est, par définition, un format long. Tu ne fais que parler de tes histoires, ça ne marche pas, tu dois impérativement défendre une cause.
Et tu devrais t’associer à un studio de podcast existant car tu bénéficieras de leur force de frappe pour la promotion de ton podcast, seule tu vas dans le mur.

LES PREMIÈRES ECOUTES :
Si je les écoute, je ne lance pas mon podcast. Je n’ai donc plus de projet. Je vais déprimer sur mon canapé, développer une hyperthyroidie et binger toutes les séries Netflix.
15 Novembre 2018 : Je plonge tête la première et je lance L’Arnaque !

100 écoutes, 300 écoutes, 500 écoutes par jour… Ca grimpe. Lentement, très lentement.
Mes potes ne m’en parlent pas. Je sais qu’ils n’accrochent pas.
Je continue à publier 2 épisodes par semaine. Je ne lâche pas car je m’éclate.

LES 1ERS SIGNES D’UN QUELQUE CHOSE :
Tous les matins, 6h50, heure de la publication de mon podcast, j’ouvre les yeux, j’attrape mon ordinateur depuis mon lit, et check le nombre d’écoutes. J’oscille entre 70 et 150 écoutes.

Quand un matin de février 2019, je vois 1254 écoutes. A 6h50 du matin !
Que se passe t’il ? J’ai le coeur qui bat. J’oublie mon bol de cruesli chocolat qui est ma raison de me lever le matin, et je tape L’arnaque dans google :

25 700 000 résultats. Forcément. Je tape La Toile Sur Ecoute, le nom de ma SAS prometteuse au capital social de 100€. Rien. Quedalle.
Quand j’appuie sur refresh, les écoutent grimpent de 50 en 50. Ca me dépasse. Quand … je découvre que mon design de L’arnaque (cf plus haut) est en bannière recommandée sur Apple Podcast. La première image qu’on voit quand on ouvre apple podcast, c’est la mienne.

Je finis la journée à 8000 écoutes. Et le mois à 200 000 écoutes.
A la fin de la journée, ma boite mail, mon Facebook, et mon Instagram sont remplis de nouvelles demandes et de messages “Salut Pénélope, bravo pour ton podcast que je viens de découvrir, c’est génial ! Ne t’arrête jamais, tu as égaillé ma journée ! Vivement les autres épisodes !”
Je me prends pour Mariah Carey l’espace de quelques jours.

A croire que faire ce qu’on pense être bon pour soi, fonctionne.
Travail + envie + perséverance. Ca a payé ! Putain ce que c’est bon !

Evolution du 1er épisode #1Paradis Perdu All time 12 mois (Stats toutes plateformes hors spotify).
(Chaine L’arnaque commencée en février , L’Arnaque était sous La toile sur Ecoute en novembre 2018)

Je suis dans le Top 3 des podcasts catégorie comédie sur Apple.

LES NOUVELLES CHAÎNES (CONTENU, CONTENU, CONTENU…) :
Je ne me sens plus seule. Certains aiment ce que je fais. Ca me donne des ailes. Je continue L’Arnaque mais j’ai envie d’explorer quelque chose d’autre.

La narration, plutôt que l’auto fiction.
Un soir où je raconte l’histoire incroyable du frère de mon beau frère (facile: le mari de ma soeur a un frère. C’est lui.) à une copine, je me dis que c’est tellement dommage que personne ne connaisse cette histoire, elle mérite d’être racontée.
Je lance une 2ème chaîne : Pique Parole. Des portraits de personnalités aux parcours incroyables, racontés à la première personne du singulier avec tout un univers sonore.

Je fais le portrait d’Eric Chédeville, (le frère du beau-frère) qui a composé la musique de I Feel it coming avec les Daft Punk alors qu’il est aveugle.
Celui de Patrick Puydebat (Nicolas d’Hélène et les garçons), Caroline Savoy mais aussi un égoutier, un prêtre … j’en fais 16.
Je mets 20h pour faire un épisode de 12 minutes entre l’écriture le montage, la recherche et la création d‘une centaine de pistes de son par épisode. Ca plait. Pas autant que l’arnaque, mais ça plait.

Auto fiction, portraits, j’ai envie de raconter des histoires inventées. de la fiction. Je vais créer des séries fictions audio. Des comédies. Il n’y en n’a pas.
Je lance une 3ème chaîne: 123fiction

Je crée la 1ère fiction audio comédie. 8 épisodes de 15 minutes : KUPLA
10 comédiens (bénévoles);

-Un studio d’enregistrement (mon salon);
-Un scénario (que j’écris la nuit)
-Un monteur (moi sur Audacity)
100 heures de travail plus tard. Ca sort !
100 000 téléchargements en 3 mois.

TELERAMA me consacre même une colonne !
#JePeuxMourirTranquille
et Apple Podcast classe #123fiction dans les 10 meilleurs podcasts à ce jour.

Ecrit par Pénélope Boeuf

#podcast #penelopeboeuf #latoilesurecoute 

 

Scroll to top